Présentation de l'INRAE, institut de recherche de premier plan en France
Alimentation & Santé Ecologie au quotidien

INRAE : pourquoi cet Institut National mérite-t-il d’être connu ?

Avez-vous déjà entendu parler de l’INRAE ? L’Institut National de Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement, est plutôt méconnu en France. Et pourtant ! Cet institut est un centre de recherche de première importance, puisqu’il étudie les relations entre nos modes de consommation alimentaire, la production agricole et l’environnement.

INRA et IRSTEA ont fusionné : voilà l’INRAE

L’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) et l’IRSTEA (Institut national de Recherche en Sciences et Technologiques pour l’Environnement et l’Agriculture) sont deux instituts qui ont récemment fusionné et qui ont donné naissance à l’INRAE en janvier 2020. Cet institut relativement récent n’est donc pas à proprement parler nouveau, mais regroupent deux centres de recherche qui couvraient des champs scientifiques différents.

Logo de l'INRA et logo de l'IRSTEA, deux instituts qui ont fusionné en 2020 pour donner l'INRAE

Le but de cette fusion était notamment de mutualiser les ressources et les recherches : l’INRA possède ainsi plus de 11 000 hectares de terres qui s’avèrent précieux pour étudier l’agroécologie, la gestion des ressources naturelles ou encore l’évolution de certains écosystèmes. De nouveaux départements de recherche ont vu le jour lors de cette fusion, et notamment un département concernant la transition agroécologique et numérique des agricultures, les évolutions économiques et sociales de l’agriculture ou encore la bioéconomies et les bioressources.

Quel est le rôle de l’INRAE ?

Le centre de recherche de l’INRAE s’inscrit dans les grands sujets actuels, à savoir le réchauffement climatique, la raréfaction des ressources ou encore les moyens de nourrir une planète qui comptera plus de 8 milliards de personnes dans moins de 10 ans. L’INRAE se propose d’étudier tous les enjeux et problématiques liés à l’agriculture et la consommation alimentaire.

« Il nous faut inventer l’agriculture et l’alimentation de demain », dit la voix off qui présente la vidéo de présentation de l’INRAE. Car tel est le défi de l’institut : donner des clefs et trouver des chemins pour une agriculture à la fois raisonnée, écologique, respectueuse de la santé humaine comme des animaux et enfin adaptée aux enjeux climatiques.

Un mot d’ordre : la transition écologique

Si l’on devait décrire la visée de l’INRAE en quelques mots, ce serait sans doute ceux-ci : transition écologique.

L’Institut National de Recherche pour l’Agriculture, l’Alimentation et l’Environnement s’engage en effet à restaurer et protéger l’environnement tout en trouvant des modes de consommation sains et durables. De sacrés défis donc, à l’heure où le réchauffement climatique est l’un des sujets les plus préoccupants, mais qui tarde à être réellement pris à bras le corps mais les gouvernements du monde entier. La recherche est donc, pour l’INRAE, l’un des meilleurs moyens de trouver des réponses aux différents problèmes écologiques, sociétaux et alimentaires qui se posent au XXIème siècle. Comme le note l’INRAE : « notre futur s’inscrit maintenant ».

Logo de l'INRAE

Le plan stratégique nommé « INRAE 2030 » est une feuille de route globale qui liste les principaux leviers d’évolution recensés :

  • Une évolution profonde des régimes alimentaires
  • Une réelle lutte contre le gaspillage
  • Une utilisation plus économie des ressources, y compris de l’énergie
  • Une diminution des gaz à effets de serre (GES)
  • Une réduction des inégalités grâce à un rééquilibrage des échanges internationaux

Vous l’aurez compris : loin d’être un simple institut de recherche classique, l’INRAE rapproche les domaines et entend avoir un réel impact positif sur les vies humaines. La nature, l’écologie, bien sûr au cœur de toute réflexion et tout travail mené par l’institut, sont en effet les dénominateurs communs à toute vie sur notre planète.

INRAE 2030 : les priorités stratégiques des 10 ans à venir

Pour que les travaux de l’INRAE ait un impact réel et que les avancées scientifiques puissent servir à tous, un site internet complet a été mis en place. Celui-ci permet surtout de lister les priorités stratégiques recensées par l’INRAE et de partager des axes de recherche mais aussi des actions concrètes sur lesquelles travaille les scientifiques de l’institut.

Priorités stratégique du plan INRAE 2030

Voici les priorités stratégiques listées sur le site INRAE 2030 :

  1. Répondre aux enjeux environnementaux et gérer les risques associés
  2. Accélérer la transition vers des systèmes agricoles et alimentaires agroécologiques
  3. Favoriser une bioéconomie basée sur une utilisation sobre et raisonnée des ressources
  4. Favoriser une approche globale de la santé
  5. Mobiliser la science des données et le numérique au service des transitions
  6. Placer la science et l’innovation au cœur de nos relations avec la société
  7. Être un acteur engagé dans les situes universitaires en France
  8. Priorité collecte : la stratégie « Responsabilité Sociale et Environnementale » (RSE)

Pour connaître le détail de ces priorités et les moyens mis en œuvre par l’INRAE, consultez le site https://inrae2030.inrae.fr/.presentation/

L’agroécologie, c’est quoi ?

L’agroécologie est un terme qui revient souvent lorsque l’on parle de l’INRAE. Mais qu’est-ce que cela signifie vraiment ?

L’agroécologie est une manière de penser l’agriculture et tous les systèmes de production alimentaires par rapport au potentiel offert par les écosystèmes. Il s’agit donc non seulement de produire efficacement mais aussi de permettre l’alimentation de nombreuses personnes sans pour autant endommager la nature et ainsi parvenir à préserver les ressources naturelles.

De fait, les systèmes agroécologiques pensées aujourd’hui s’appuient sur des progrès techniques ou numériques ainsi que sur plusieurs séries d’expérimentations pour construire différemment les systèmes de production de demain. L’agronomie (c’est-à-dire la « science de la culture cultivable »), les cycles biogéochimiques, la dynamique des eaux… sont autant de thèmes prépondérants et complémentaires en matière d’agroécologie.

Les images et vidéos utilisées pour le besoin de cet article sont la propriété de l’INRAE.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.