aliments dans un frigo
Alimentation & Santé

Comment conserver ses aliments ?

D’après une étude scientifique, chaque maison jette environ 74 kg de nourritures par an. Incroyable n’est-ce pas ? Face à cette statistique ahurissante, il convient de prendre des mesures pour limiter le gaspillage. L’une des meilleures solutions pour pallier ce problème est d’opter pour la conservation des aliments. Ainsi, vous gardez vos produits en état et vous pourrez les consommer plus tard. Découvrez ici les différentes techniques que vous pourrez employer à cet effet.

Appertisation

L’appertisation est une méthode de conservation d’aliments ayant recours à la stérilisation, et réalisée dans des récipients parfaitement fermés. Elle tient son nom de son inventeur Nicolas Appert. Elle consiste en un traitement à base de chaleur ou stérilisation suivi d’un conditionnement étanche combiné. C’est en cela qu’il diffère de la simple stérilisation.

C’est grâce à ce procédé que les boites de conserve sont fabriquées.

En vrai, l’appertisation n’est pas un processus bien compliqué. Néanmoins, vous êtes tenu de vous y prendre étape par étape. Pour la réaliser, vous avez besoin de quelques éléments, notamment d’un stérilisateur, de bocaux et enfin de l’aliment à conserver. Vous devez au préalable recouvrir les bocaux d’eau.

N’oubliez pas que ces derniers doivent être hermétiques à l’air. Vous pouvez choisir de mettre du sirop sur les aliments avant la stérilisation. Après avoir mis ces derniers dans le bocal, vérifiez si le caoutchouc est bien fixé. Ensuite, fermez le bocal et mettez-le dans le stérilisateur.

Le temps requis pour procéder à la stérilisation peut varier. Il dépend de l’aliment à conserver. À titre d’exemple, 2 heures sont nécessaires pour des haricots verts tandis qu’une demi-heure suffira pour stériliser des tomates. Notez que ce procédé se fait à 100 degrés Celsius.

La stérilisation effectuée, c’est le moment de laisser refroidir le bocal pour enfin le mettre dans un lieu frais et sombre. Si vous respectez ces étapes, vous n’aurez aucun mal à réussir l’appertisation de vos aliments. Il peut arriver que le gout soit altéré, mais rassurez-vous, les valeurs nutritionnelles restent intactes et leur consommation ne représente aucun danger.

Stérilisation

Ce procédé de conservation vise la destruction de tout microorganisme contenu dans les aliments. Cela leur permet de résister à l’épreuve du temps et leur garantit une température ambiante très stable. Avant de stériliser les aliments, il faut d’abord penser à stériliser les bocaux, c’est un impératif.

Commencez à les insérer dans une eau froide que vous chaufferez jusqu’à ébullition. Vous pouvez aussi passer par la méthode du four. Elle consiste à mettre le bocal dans ce dernier et à le chauffer jusqu’à 120 degrés Celsius. Ensuite, éteignez le four et laissez le bocal là-dedans jusqu’au moment de l’utiliser.

Sachez que la stérilisation ne concerne pas tous les aliments. Seuls les légumes frais, les plats à base de viande et les fruits peuvent être soumis à cette méthode de conservation. Outre les stérilisateurs, vous pouvez utiliser un robot cuiseur ou encore un bouilleur. Une fois que vous avez tout le matériel à disposition, il est temps de passer à la stérilisation des aliments.

Le procédé est quasiment identique à l’étape de stérilisation de l’appertisation. Pour résumer, vous devez immerger les bocaux dans le stérilisateur rempli d’eau. Ensuite, portez à ébullition et enfin, faites-les ressortir pour les laisser refroidir.

Pasteurisation

Tout comme l’appertisation et la stérilisation, la pasteurisation est un procédé de conservation à base de chaleur. Elle consiste notamment à chauffer les aliments puis à les refroidir de façon abrupte. Contrairement à la stérilisation, la température utilisée ici est inférieure à 100 degrés. L’étape de chauffage dure entre 15 et 20 secondes.

Vu qu’elle n’assure pas le débarras de tous les microorganismes, vous devez consommer les aliments issus de ce procédé au plus vite. Par exemple, pour pasteuriser un jus de fruit, il faut le placer dans une casserole qui sera à son tour insérée dans de l’eau à 80 degrés environ. Ensuite, versez le contenu dans des bocaux après une minute et laissez refroidir.

Quel que soit le procédé que vous aurez choisi pour conserver vos denrées alimentaires, n’oubliez surtout pas de vous laver les mains. Elles sont connues pour être des agents de transport de microorganismes dans une cuisine. Prenez le soin de les laver avant et après chaque manipulation.

Congélation

Contrairement aux méthodes précédentes, la congélation consiste à conserver des denrées alimentaires grâce au froid. En effet, elle permet de diminuer la température de ces aliments entre -17 et -25 degrés de manière à solidifier l’eau qu’ils contiennent. Ne confondez pas avec la surgélation qui elle, va jusqu’à -35, voire -100 degrés Celsius.

La congélation ralentit l’activité microbienne sans pour autant la détruire. Cela permet de figer la détérioration des composants. Ainsi, les qualités gustatives sont préservées. Si certains aliments peuvent être congelés, d’autres ne le sont pas.

Les aliments pouvant subir une congélation

Vous pouvez recourir à la congélation pour conserver plusieurs aliments, notamment :

  • les légumineuses ;
  • les viandes ;
  • les produits halieutiques ;
  • les fruits, etc.

Il est recommandé d’emballer vos aliments avant de les congeler. Commencez par les envelopper d’un film plastique et d’un papier alu. Vous pouvez aussi recourir à des sachets plastiques recyclables. Optez pour ceux qui sont bien grands. En effet, tout liquide gonfle sous l’effet de la congélation, ce qui pourrait briser les bocaux.

Si vous avez par exemple de la viande à conserver, veuillez la découper en plusieurs morceaux avant de l’emballer. Les légumes par contre doivent passer par un processus de blanchiment. C’est-à-dire que vous devez les insérer dans de l’eau salée portée à ébullition avant la congélation.

Ainsi, les colorations et les gouts resteront inchangés. Quant aux herbes telles que le thym ou le basilic, elles doivent être d’abord séchées et hachées.

Les aliments ne pouvant pas subir une congélation

Malgré tous les atouts qu’offre la congélation, il faut souligner que ce procédé n’est pas propice à tous les aliments. Autrement, vous risquez de leur faire perdre leur saveur.  Il s’agit :

  • du pain,
  • des tubercules,
  • des sauces,
  • et surtout des œufs.

Il arrivera aussi un moment où vous aurez besoin de consommer ou de cuire les aliments que vous avez congelés. L’idéal, c’est de laisser reposer 4 à 8 heures hors du congélateur avant de les utiliser.

Conclusion

En somme, plusieurs méthodes peuvent être utilisées pour conserver les denrées alimentaires. Vous pouvez procéder soit par appertisation, par stérilisation, par pasteurisation ou par congélation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.